INSERTION PROFESSIONNELLE

Jeune Théâtre National (JTN)

Le Jeune Théâtre National est une structure d’insertion professionnelle dédiée aux élèves issu(e)s du Conservatoire et de l’école du Théâtre National de Strasbourg.
Marc Sussi, son directeur, est également l’un des partenaires importants du Conservatoire dans la conception et la mise en place d’un cursus de formation à la mise en scène. Il accueille et accompagne dès à présent des maquettes ou des spectacles présentés par des élèves issu(e)s du 3e cycle du Conservatoire.

Son action se développe autour de quatre axes :
1. organiser des rencontres et des auditions qui permettent de développer les liens entre les professionnels et les jeunes artistes. Les complicités artistiques ainsi favorisées permettent aux jeunes artistes de trouver des engagements et d’entrer dans la vie professionnelle .
2. soutenir le spectacle vivant en apportant une contribution financière aux salaires des jeunes artistes engagés à la suite des auditions ;
3. disposer de trois salles au cœur de Paris, dans lesquelles le JTN propose une programmation régulière de maquettes de premiers spectacles par les collectifs d’artistes du JTN, ainsi que des lectures de pièces contemporaines ;
4. proposer aux professionnelles et professionnels un annuaire de l’ensemble des artistes issus des onze écoles nationales d’art dramatique.

Le JTN réunit 130 artistes, comédiennes, comédiens, metteures et metteurs en scène, dramaturges, scénographes, costumières et costumiers, créatrices et créateurs lumière et son. Marc Sussi, son directeur, est également l’un des partenaires importants du Conservatoire dans la conception et la mise en place d’un cursus de formation à la mise en scène. Il accueille et accompagne dès à présent des maquettes ou des spectacles présentés par des élèves issus du 2e ou du 3e cycle du Conservatoire.
Site du JTN

Pépinière pour les jeunes artistes

Rookerie : Colonie d’oiseaux polaires qui se protègent du froid par leur réunion.

La Rookerie : Une pépinière de jeunes compagnies.

L’environnement dans lequel les compagnies de théâtre travaillent s’est dégradé ces dix dernières années (conditions de création, de coproduction et de diffusion notamment). Cette situation est préoccupante, celles-ci étant porteuses d’une part significative du renouvellement des formes, des esthétiques et de la pratique de l’art dramatique. C’est de ce constat et de multiples échanges avec des élèves du CNSAD que le projet est né. La pépinière est montée sur un modèle de société coopérative (S.C.I.C) en associant dans la conduite du projet : les jeunes artistes, professionnelles et professionnels intéressés par cette démarche de transmission et d’échange, des théâtre partenaires.

Les cinq artistes fondateurs sont James Borniche, Louise Chevillotte, Manon Chircen, Marceau Deschamps-Ségura, Maroussia Pourpoint. La présidente est Claire Lasne Darcueil. Le Conseil de surveillance est composé de Marcel Bozonnet, Camille Duchemin et Marc Sussi. La licence d’entrepreneur est détenue par Patrick Marijon qui coordonne l’activité de la Rookerie.

La Rookerie permet notamment :
– de produire les projets de chaque artiste membre ;
– de s’interroger en parallèle sur la structure juridique adaptée au développement du projet de chacun et sur la manière de la mettre en œuvre afin de pouvoir exercer à moyen terme son activité de manière autonome ;
– de chercher des partenaires ;
– de construire une stratégie financière sur le long terme ;
– d’apprendre au contact de personnes expérimentées comment utiliser ou concevoir des outils de travail (gestion des plannings, réalisations, réalisation d’une fiche technique, communication, etc.).

Structure de production mutualisée, elle vient compléter les actions menées par le JTN (soutien financier, conseil, promotion) avec qui elle travaille en étroite collaboration.

Site de la Rookerie